Nouvelles Prouesses…

Elle a rechaussé faux-cul, ombrelle, chapeau et bottines en ce très chaud début de juillet. Elle a pris ses repères entre les vieilles pierres, les donjons d’antan, la cime des arbres, les gargouilles environnantes, et s’est approché de la barre… Alors, Claudie Ollivier, en Duchesse, s’est transformée ! Cinq fois en huit jours dans quatre lieux différents, rien de mieux pour qu’un spectacle aille de l’avant. Jolie prouesse !

Nouvelles Prouesses d'Eugénie de la Galantière

Promesses…

La tournée estivale 2017 comprenait effectivement cinq représentations de notre comédie et seul-en-scène La Duchesse. La dernière datait du 10 mars 2017 et avait été excellente ! Si, si. C’était la 25e, nous la jouions dans les conditions de salle (boîte noire, grand plateau) et Claudie réussit là une splendide performance !

Qu’il est bon de voir/sentir/mesurer combien une pièce avance, grandit, mature…

Cela permet aux interprètes de s’approcher toujours plus de la profondeur et de la qualité recherchées. Jusqu’au jour où ils les dépasseront, l’œuvre ne sera alors plus que vol plané, magie pure… Petit rappel : une pièce peut très bien plaire au public (ouf !) mais n’être encore que dans sa phase de « croissance », loin du « but visé ». Alors, entre les représentations, on ajuste, on travaille, on cherche, on avance… Contrairement à l’ingénieur qui a intérêt de vendre des produits finis (et sécures), au théâtre, nous savons que répétitions et représentations apportent à l’œuvre ce que le tonneau et le temps apportent au vin. Bref, les dents de laits de La Duchesse sont tombées définitivement en mars !-) Génial, chapeau l’artiste !

 

Nouvelles Prouesses de la Duchesse !

Nous avons profité des beaux jours de l’été pour proposer la pièce au Château de Beauregard, à la Ville de Loches, au Château de Durtal puis à celui à Motte de Saint Sylvain-d’Anjou. Et nous sommes très heureux du chemin parcouru par Eugénie de la Galantière – dans les yeux des spectateurs – et par celui de la comédienne – dans les yeux bien plus rigoureux et exigeants (voire casse-pieds !-) de l’auteur et de l’équipe artistique.

Jouer en plein air, à la nuit tombée, dans des lieux différents n’offre ni les meilleures ni les plus tranquilles des conditions. => Il ne fait pas nuit = la comédienne voit le public, les spectateurs se voient entre eux, et (pire !) se savent vus de l’interprète. Le « plein air » c’est le « plein risque » de devoir intégrer l’imprévu dans le jeu et/ou dans l’histoire. Par exemple : pluie ou vent qui s’invitent, animaux qui donnent de la voix (chouettes, corbeaux, grenouilles…) ou qui viennent sur scène (ragondin, chauve-souris, araignée…) Lieux différents = scène immense ou toute petite, selon l’endroit…

À cet exercice d’adaptation, nous sommes heureux d’avoir remporté le pari : Claudie a réussi à faire entrer dans son monde les siècles qui l’entouraient. Elle nous a fait croire dur comme pierre de Tuffaut que la Nature environnante avait répété avec elle… Côté technique, nous avons fait de notre mieux pour modeler cours royales, soleil chacal et vent glacial ! Nous avons essayé d’accueillir le public avec la même largesse et douceur que celles des fauteuils rouges de théâtre. Le dernier soir, La Duchesse s’est même jouée dans une minuscule grange car le ciel menaçait fermement. Nous n’avions qu’une heure pour tout démonter, tout remonter ! Au moins, le public et la comédienne furent à l’abri du vent (47km/h.) et du froid.

 

La 30e en 26 mois !

À cet exercice artistique, nous sommes encore plus heureux ! La Duchesse est revenue décorée de sa 30e étoile et revêtue d’ailes plus grandes encore. Notamment, grâce à des temps de répétitions, d’ajustements ou juste de debriefs. Ces cinq dates ont ainsi fait murir les joues rosées d’Eugénie, rire les gorges déployées des spectateurs et permis de rencontrer de belles pupilles. Oui, des billes rondes, heureuses du voyage proposé. Elles sont souvent reparties avec le nom de BODOBODÓ Production France dans un coin de leurs sourires, avec l’envie  malicieuse et impatiente de guetter les prochaines BODOdates…

Tant mieux car tourner une pièce est toujours intense. En mode autoproduction et en petit effectif, c’est encore plus sportif. Alors, si humainement et artistiquement, le répondant était là, c’est positif !

 

Mercis…

À tous les propriétaires et Villes qui nous ont accueillis : vous nous avez partagé de jolies scènes !
À tous les spectateurs : vous nous avez permis de belles avancées et de joyeuses soirées !
À la BODOéquipe de choc : Natacha, Clara, Claudie. Même loin d’Avignon, le théâtre, c’est bon !-)
À tous ceux qui ont préféré rester devant leur télé ou ne pas venir car ce n’était pas gratuit ! Vous nous invitez à poursuivre l’aventure, celle qui propose un Spectacle vivant qui ne fatigue pas les neurones, qui soude les gens et propose du #100%live : partage et rencontre assurés. Parce que, quand même…

Un écran plat… en vrai, c’est plat !-)

Prouesses en Galerie…

Cliquez sur les photos pour les voir à leur taille originale.

           

Photos Nacalafa, FoM

3 réponses à “Nouvelles Prouesses…”

  1. erotik le

    Hurrah! After all I got a webpage from where I be able to actually obtain useful facts concerning my study and knowledge. Umeko Aldous Ho

    Répondre

  2. Sabine le

    Bravo à toute l’équipe et merci pour cette pièce à la fois intelligente, distrayante, drôle et poétique. Un vent de liberté ressenti quand on vient vous voir qui fait un bien fou !
    Continuez, on a besoin de vous.
    Et bien évidement, il faut souligner les qualités exceptionnelles de la comédienne Claudie Ollivier ainsi que la beauté et le rythme du texte de l’auteure Madeline Fouquet.

    Répondre

    • Madeline le

      Merci Sabine pour ces très beaux encouragements… Pour ta fidélité magique aussi ! Et vive la liberté !-)

      Répondre

Si vous souhaitez me laisser un message…